Des feuilles bien tournées

Il m’aura fallu des années pour mettre mes lunettes dans celles d’un(e) autre…

Sortis des livres de la bibliothèque, je ne lisais que mes livres neufs. C’est, je crois, avec un vieux Chateaubriant introuvable neuf que j’ai franchi le pas du livre d’occasion.

J’ai continué. D’abord dénichés sur les markets places d’une plate-forme en ligne, j’ai ensuite poussé la porte du bric-à-brac d’Emmaüs avant de, poussé par une démarche plus éco-citoyenne, trouver les associations avec qui traiter en direct comme RecycLivre  ou Point Livres

Le plaisir de lire est le même, comme ce week-end où j’ai emprunté, l’espace d’un quart d’heure, un bouquin de Somerset Maugham pour lire sur l’herbe d’un jardin public. La vitrine bois était bien fournie et, si les livres sentaient un peu le renfermé et le vieux papier, ils étaient là, à portée de mains, tentant le lecteur, averti ou pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s