Fantôme atone

J’ai vécu un temps avec une femme dont je ne disposais d’aucun portrait. De guerre lasse, je l’avais photographiée au cours d’une promenade mais elle avait exigé que je supprime le cliché sur le champ.
Je m’abstins ensuite de tout nouvelle prise de vue et c’est elle qui, dans les moments d’éloignement, m’envoyait des selfies.

Mais comment sourire à un objectif si il n’y a personne derrière?… Alors que fixer son regard aurait comblé mes attentes, capturer la lueur taquine de nos moments complices…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s