Virgule et la Lune

Pieds nus sur le carrelage de la véranda, je bois une gorgée de lait et lève la tête. La Lune est là, magnifique, gibbeuse. Elle se détache encore nettement sur le bleu ultramarin de cette fin de nuit sans nuages. Sa chaude couleur dorée atténue la pénombre du jardin où Virgule, tapi dans l’ombre, trahi par ses prunelles, guette quelque souris…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s