Potiche blues

Mais il la jugeait délicieusement sotte et inculte, comme il convient dans un ménage respectable […] Elle paraissait avoir peu à dire sur elle-même. Tout cela était excellent pour le repos de l’esprit.

Vercors in « Les animaux dénaturés »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s