Françoise Helm de Ponfilly

Françoise Helm de Ponfilly avait rencontré son mari, Erling Petersen, dans un congrès d’orthophonistes européens à La Baule. Il était l’orateur d’une conférence et elle fut tout de suite subjuguée par l’humour et le talent oratoire du Danois.

Le dernier soir, il avait captivé ses voisins de table avec le récit de sagas nordiques d’un autre temps. Françoise, placée par les hasards de l’alphabet à une autre table, enrageait de la tournure que prenait la soirée. L’excellent Médoc servi depuis la viande décuplait l’imagination d’Erling plus sûrement que les encouragements de ses voisins.

Françoise écoutait d’une oreille distraite son propre voisin, un nommé Apodeus de Castauverne qui, féru d’héraldique et de généalogie, tentait de leur trouver des ancêtres communs.

– Palefrenier ! Votre ancêtre était le palefrenier !!! finit-elle par s’exclamer.

Françoise eut la paix et le loisir d’observer Erling captivant son aéropage de culs-terreux provinciaux.

Elle avait grandi rue Mazarine, juste derrière le quai Conti. À sa majorité, elle avait traversé la rue pour s’établir dans un duplex donnant sur une cour intérieure.

Les serveurs avaient servi les digestifs depuis longtemps lorsque le signal du départ fut finalement donné : une blague trop grivoise, une main trop appuyée… sans doute un peu des deux…

Erling laissa partir son public et eut un sourire pour Françoise. Elle le fusilla du regard. Il la prit dans ses bras. Elle se dégagea d’abord mais rendit les armes au second assaut.

Neuf mois plus tard, elle déambulait mince et élégante dans les jardins de Tivoli en robe blanche, d’une photo à une autre.

Ce fut le dernier pied de nez de la jeune Parisienne à ses grands-bourgeois de parents. Ils l’avaient rêvée avocate, elle avait failli à Médecine, se raccrochant à l’orthophonie comme bouée d’indépendance financière. Elle sera femme au foyer dans quelque ville universitaire du Jutland où son chercheur de mari distillera son enseignement pendant qu’elle essaiera de peindre les paysages septentrionaux…

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s