Un caillou dans la ceinture

Le hasard de la répartition des voitures avait fait que je m’étais retrouvé dans celle de Sylvie avec deux autres étudiants dont je n’ai pas retenu le prénom.
C’était la première fois que je croisais cette longiligne rousse, aussi discrète que sportive, avec qui j’allais skier durant ces deux jours. Tous deux venus pour le seul plaisir de la glisse, je vis très vite en elle une soulmate. Pas besoin de mots pour partager ces beux moments, seuls, à la montagne, sous le soleil. La coiuver des yeux derrière les verres fumés de mes lunettes de glacier suffisait alors à mon bonheur.

Mais, tout a une fin et, le dimanche soir venu, en montant dans la voiture, toujours aussi peu bavards, je tentais de me projeter dans le retour à Toulouse.

Au moment de partir, dans la précipitation, Sylvie n’arriva pas à boucler sa ceinture : nous étions en 1986 et, bien que ce fut déjà obligatoire, on ne s’en souciait pas tant que cela, surtout au sud d’un ligne Bordeaux-Marseille : Sylvie était originaire de l’Aude.

Parvenus dans la vallée, alors que je n’avais toujours pas trouvé l’origine du problème, Sylvie dépassa une voiture qui se trainait dans les rues du Luchon.

Hélas! La maréchaussée veillait et Sylvie se retrouva dans leur estafette pour se faire verbaliser. Dépassement en agglomération, défaut du port de ceinture, nous trois, les passagers, ne sûmes pas comment aborder le partage de l’amende et cela me bloqua dans mes rapports avec Sylvie dans les mois qui suivirent. Je culpabilisais de ne pas avoir proposé de partager ces frais-là aussi mais le montant de la note m’effrayait aussi.

Je sus des années plus tard, alors que la pratique du ski de randonnée nous avait rapprochés, que Sylvie s’en était tirée avec une amende équivalente à celle pour stationnement gênant. Connaissait-elle les gendarmes? Avaient-ils eu pitié de ses finances estudiantines (Sylvie avait une, vieille déjà, R5)? Avaient-ils été sensibles au doux regard de la belle? Peu importe. Les faits étaient là.

Quant à la ceinture récalcitrante, j’avais mis à profit le temps passé par Sylvie avec les gendarmes pour régler le problème… un gravier bloquait le mécanisme d’enclenchement de la ceinture…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s