Le syndrome de l’ampoule ou de l’intelligence du culot

Ces femmes gâtées, bien mariées, […], qui disent toutes les duretés et les grossièretés qui leur passent par la tête, « à prendre ou à laisser », comme si le culot était de l’intelligence?

John Updike in « Les larmes de mon père »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s