Loïck Le Guilvinec

Les faits reportés ici sont imaginaires et le nom du personnage est inventé. Toute ressemblance avec des événements liés à des homonymes du personnage ne serait que fortuite.


Sa crêperie, À la Bolée, connaissait un franc succès sur le port de Quiberon quand un concours de circonstances provoqua la perte de l’établissement. La Fête à la Sardine battait son plein en face de l’Hôtel de la Jetée quand les clients de l’hôtel, rendus fous par le vacarme de la sono, commençèrent à démonter l’établissement pièce par pièce, en commençant par la salle de restaurant et les cuisines.

Le drame se noua à ce moment précis. La mise à sac de l’hôtel se propagea aux réserves de la crêperie voisine, mettant à jour les stocks périmés de farine, les sacs éventrés visités par les rats. Ceux-ci se répandirent, tout blanchis de farine, au milieu de la foule festive, semant pagaille et désordre.

La crêperie fut fermée dès le lendemain. L’hôtel dut son salut aux relations de la propriétaire, Angèle Cousin. Celle-ci profita rapidement de la situation pour racheter les locaux de son voisin. Elle fit agrandir la salle de son restaurant et aménagea une salle de fitness dans l’ancienne réserve.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s