Qui perd gagne

On ne perd jamais, soit on gagne, soit on apprend

Nelson Mandela

Publicités

Le train du soir

Le confort du train, l’incertitude des horaires mais la quiétude du flâneur qui n’a plus d’horaires et se laisse bercer par le flot des événements.

Pour avoir fait les trajets en auto au début de la semaine, je connais le prix de la fatigue de la route et savoure le simple plaisir de ne rien faire, d’observer les autres, écouter leurs conversations.

Pourquoi se lamenter quand on a aucune prise sur les événements ? Panurgisme? Oui. Peut-être. Non. Lâcher prise? Peu importe le nom, je suis zen ce soir.

Demain, je monterai en train, espérant un trajet serein. On va vers le mieux et, à l’heure du week-end, c’est en voiture que je prendrai la tangente, la poudre d’escampette pour atteindre un paisible vendredi soir